Naissance de l’ostéopathie aux Etats-Unis.

L’ostéopathie est née au milieu du XIX ème siècle grâce à un médecin américain nommé Andrew Taylor Still (1828-1917). Il pratique d’abord la médecine « classique » dans le Middle West américain (contrée sauvage, dure et où la médecine était très peu développée).

Cette médecine (médecine « héroïque ») combine quelques remèdes européens de « bona fama », la médecine indienne et une théorie émise par Benjamin Rush selon laquelle c’est la stagnation du sang qui provoque les maladies.

 

Mais plusieurs événements dramatiques, dont la mort suite à maladie de plusieurs de ses enfants, vont l’amener à remettre en question la médecine de l’époque. Il arrête donc de pratiquer pour étudier et mettre en évidence (grâce à Dieu, les principes d’une nouvelle médecine « plus sûre, plus efficace et plus proche de la nature ».

 

« Le 22 juin 1874, j’ai fait flotter au vent la bannière de l’ostéopathie », écrit-il dans son Autobiographie.

 

Après avoir été rejeté par ses confrères à qui il présente sa nouvelle théorie, il continue à sillonner le pays en essayant de convaincre tout en traitant ceux qui lui font confiance. Sa renommée grandit chaque jour auprès du public.

Il finit par s’installer à Kirksville (petite ville du Missouri) où il forme d’abord ses fils pour qu’ils puissent l’aider à traiter les nombreux patients et, en 1892, il fonde la première école d’ostéopathie :

l’American School of Osteopathy. (qui existe toujours et qui porte actuellement le nom de Kirksville College of Osteopathic Medicine).

 

Quelques mois plus tard, le docteur Andrew Taylor Still ouvre une clinique qui attire des milliers de malades. L’afflux est tel qu’il faut très rapidement construire une ligne de chemin de fer de Kansas City à Kirksville ainsi que de nombreux hôtels dans la ville qui devient ainsi très prospère grâce au « Old doctor ».

 

Progressivement, tous les Etats d’Amérique vont reconnaître la médecine ostéopathique et actuellement les D.O. américains pratiquent leur art en toute légalité. Ils ont les mêmes droits et devoirs que les médecins.

 

L’ostéopathie en Europe.

En 1898, le docteur Still soigne un patient venu d’Angleterre ; le docteur Littlejohn. Après avoir été guéri par Still, celui-ci devint son élève et très vite enseigne dans son collège. Il est diplômé en 1900.

En 1918, il crée, à Londres, la première école d’ostéopathie européenne :

la British School of Osteopathy.

 

Progressivement, de nombreuses écoles vont naître en Europe et le courant ostéopathique va prendre une ampleur aussi importante qu’aux Etats-Unis., surtout à partir des années 70.

La plupart des ostéopathes européens luttent encore aujourd’hui pour la reconnaissance de leur profession. Celle-ci est reconnue et légalisée en Angleterre et en voie de reconnaissance en Belgique.